8 pratiques pour optimiser son épargne

Dans un contexte où de nombreux Français souhaitent sécuriser leurs finances pour aborder leur avenir avec davantage de sérénité, il peut parfois être difficile de savoir comment gérer son épargne.

Diversifier son patrimoine, optimiser sa fiscalité, faire appel à un professionnel de la gestion, mettre en place des stratégies pour limiter les frais : voici quelques exemples de stratégies qui vous permettront de rentabiliser au mieux votre épargne.

Sens Patrimonial vous a sélectionné un guide de 8 bonnes pratiques à suivre pour optimiser votre épargne.

1. Optimiser son épargne en investissant

Épargner pour se constituer des revenus supplémentaires au moment de la retraite ou pour transmettre un capital à ses proches est une démarche dans laquelle de plus en plus de personnes désirent s’inscrire. Vous disposez d’un capital et vous souhaitez l’investir afin qu’il soit le plus rentable possible ? Il existe de nombreuses possibilités de placement financier dont voici quelques exemples.

Souscrire un contrat d’assurance vie

L’assurance vie est le placement préféré des Français, loin devant le livret A ou le livret de développement durable. La raison est simple : l’assurance vie est un placement financier

flexible qui permet de prendre plus ou moins de risques en fonction des possibilités de chacun. Il existe 2 types de contrats d’assurance vie à choisir en fonction du profil de l’épargnant :

  • L’assurance vie monosupport est constituée d’un capital initial placé sur un fonds sécurisé appelé le « fonds euro ». Cette option permet au souscripteur de bénéficier de la garantie de son apport initial tout en profitant d’un rendement minimum ;
  • L’assurance vie multisupport est la solution idéale pour bénéficier à la fois d’une garantie minimum du capital initial tout en réalisant des investissements, certes plus risqués, mais potentiellement plus rentables grâce à des solutions de placements appelées « unités de compte ».

D’un point de vue fiscal, le contrat d’assurance vie, qu’il soit monosupport ou multisupport, est une solution d’épargne particulièrement intéressante, car il permet de bénéficier de réductions d’impôt significatives.

Engager un plan d’épargne retraite

Comme son nom l’indique, le plan d’épargne retraite constitue l’un des meilleurs moyens pour mettre de l’argent de côté dès l’entrée dans la vie active. À quelques exceptions près, comme l’achat d’une résidence principale, les sommes accumulées grâce à un versement ponctuel ou régulier sont bloquées jusqu’à l’âge de la retraite. Le plan d’épargne retraite est une solution qui permet de bénéficier d’avantages fiscaux.

Investir dans une SCPI

L’immobilier a toujours été considéré comme un placement financier sûr. Investir dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) permet d’accéder au marché de l’immobilier même si le capital dont on dispose n’est pas très élevé. Grâce à la SCPI, l’investissement dans l’immobilier locatif devient une solution d’épargne qui peut s’avérer vraiment rentable en termes de rendement (entre 4 % et 5 %) et de défiscalisation.

Se lancer sur les marchés financiers

Les investissements sur les marchés financiers sont très diversifiés. Actions, devises, produits dérivés ou encore marché obligataire, les options sont nombreuses et peuvent être extrêmement rentables. Cependant, il faut avoir le goût du risque ainsi qu’une connaissance et une expérience certaine dans le domaine de la finance pour réaliser des investissements lucratifs. Si vous êtes tenté par les marchés financiers pour optimiser votre épargne, nous vous conseillons de vous faire accompagner et conseiller par des professionnels aguerris.

Miser sur l’épargne salariale

L’épargne salariale repose sur le principe du versement de primes liées à la performance de l’entreprise dans laquelle vous êtes salarié ou à l’acquisition d’une quote-part des bénéfices.

Le plan d’épargne salariale permet aux salariés d’acheter des valeurs mobilières grâce à l’entreprise. Sauf cas exceptionnel, les sommes accumulées sont bloquées pendant 5 ans. Il existe plusieurs sortes de plans d’épargne salariale : le PEE (Plan d’Épargne Entreprise), le PERCO (Plan d’Épargne Retraite Collectif).

Pour connaître la solution d’épargne la mieux adaptée à votre situation et pour savoir comment gérer votre épargne salariale, n’hésitez pas à vous tourner vers la personne référente dans votre entreprise.

2. Investir dans un projet que vous comprenez

Il n’est pas toujours évident de s’y retrouver parmi toutes les solutions d’épargne disponibles, du fait de leur diversité. Chacune d’entre elles présente des avantages et des inconvénients qu’il est important de bien connaître pour faire le bon choix. Pour prendre la meilleure option d’épargne, l’essentiel est de bien comprendre les tenants et les aboutissants de chaque projet d’épargne. Parfois, cela peut s’avérer compliqué et opaque. La meilleure solution, si vous avez l’impression de ne pas y voir assez clair, est de faire appel à un professionnel qui saura vous guider et vous conseiller pour vous lancer sereinement dans une stratégie d’épargnant.

3. Optimiser son épargne en minimisant les risques

Pour optimiser votre épargne tout en minimisant les risques, l’une des principales clés est la diversification. Selon l’expression consacrée : « il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier », rien n’est plus vrai quand on parle de gérer son épargne. En répartissant votre capital sur différents supports, vous ne risquez pas de tout perdre surtout dans le cas où vous avez choisi de réaliser des investissements en bourse. Ces derniers, réputés pour leurs belles perspectives de rendement, le sont aussi pour les risques qu’ils comportent.

4. Réduire ses frais en défiscalisant

La réduction d’impôt est le meilleur moyen de réduire ses frais et de faire fructifier ses économies. Sur le marché de l’épargne, les solutions qui permettent de défiscaliser ne manquent pas : assurance vie, PER, investissements immobiliers, etc. Presque tous les systèmes d’épargne sont éligibles à diverses réductions et parfois même exonérations d’impôts. L’essentiel est de bien connaître les conditions d’éligibilité pour être certain de faire le bon choix.

5. Planifier son épargne à court, moyen et long terme

Dans l’optique de la diversification des placements financiers liés à l’épargne, le temps de réalisation de chaque projet est aussi à prendre en considération :

  • L’épargne de précaution permet de disposer immédiatement de fonds pour des projets à court terme (dépenses prévisibles, vacances, imprévus etc). Gérer sa trésorerie sur des comptes d’épargne (livret A, livret jeune ou Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS)) reste l’action prioritaire de tout épargnant ;
  • L’épargne à moyen terme permet de concrétiser des projets un peu plus ambitieux avec un horizon allant de 1 à 5 ans. La stratégie d’épargne à mettre en place dépend dès lors de la somme disponible et de la capacité d’épargne mensuelle à allouer au projet ;
  • L’épargne à long terme, au-delà de 5 ans, permet d’envisager des placements plus diversifiés, en recherchant l’équilibre rendement-risque correspondant au profil investisseur de l’épargnant.

6. Mesurer ses gains

Comment est calculée la rémunération de votre épargne ? Pour le savoir, il faut vous plonger dans quelques notions financières telles que le calcul des différents taux d’intérêt ainsi que les réductions fiscales dont vous pouvez bénéficier en fonction de l’épargne que vous avez choisie. Si cela n’est pas votre fort, faites appel à un professionnel pour vous aider. Sachez que le fait de mesurer ses gains est un levier de motivation puissant qui vous encourage à vous investir davantage et peut-être même à vous enhardir pour optimiser votre épargne.

7. Avoir une gestion contrôlée de ses dépenses

Encore une fois, cela confine peut-être à l’évidence, mais mieux vaut prévenir que guérir. Vous ne le savez peut-être pas, mais les frais peuvent être nombreux et devenir un obstacle à la performance de votre épargne : commissions sur les versements, droits d’entrée, frais de gestion, de courtage ou de droits de garde, etc. Soyez conscient de ces dépenses et restez vigilant aux divers pourcentages des frais qui s’appliquent à votre ou vos solutions d’épargne. Bien souvent, les rendements vous sont annoncés bruts, et la mention des frais de gestion reste discrète. Vous pourrez aussi recevoir des relevés de situation faisant état de “l’évolution” de la valeur de votre contrat; ce qui ne correspond pas au “rendement” encore appelé “rentabilité”, autrement dit aux intérêts de votre placement. Ainsi, si entre 2010 et 2020, votre contrat à évolué de 10% (10 000€ devenus 11 000€ par exemple),  il est évident que cela ne correspond pas à un rendement annuel net de 10% (+1 000€ en 2011, +1 100€ en 2012, etc.). Soyez bien attentif à ce vocabulaire qui, faute de vous être familier, peut créer de la confusion.

8. Se faire accompagner par un gestionnaire de patrimoine

Optimiser son épargne demande pas mal de temps et de savoir-faire pour réaliser des choix éclairés et éviter les nombreux écueils. Aussi, les avantages sont nombreux à confier la gestion de votre projet d’épargne à un professionnel :

  • Il s’assure que vos placements restent actifs ;
  • Il échafaude une stratégie pour obtenir un rendement maximum ;
  • Il vous aide à définir vos objectifs ;
  • Il est expert du contexte économique et financier.

Pour optimiser votre épargne, n’hésitez pas à contacter un gestionnaire de patrimoine. Vous bénéficierez ainsi du meilleur accompagnement possible pour gérer votre épargne.

Questions fréquentes pour savoir comment optimiser votre épargne

Comment faire fructifier son épargne ?

La première chose pour faire fructifier votre épargne est de bien choisir la solution d’épargne correspondant à votre profil. Les conseils d’un expert vous y aideront. Par ailleurs, une fois que votre projet d’épargne est lancé, il faut le suivre régulièrement et définir clairement vos objectifs pour booster ses performances. Enfin, en vous documentant, vous apprendrez à gérer au mieux votre argent, à limiter les frais et à opter pour les meilleures solutions de défiscalisation afin de faire fructifier votre épargne.

Comment bien placer 100 000 euros ?

Si vous avez un capital de 100 000 euros à placer, l’idéal est de diversifier vos placements. Cela vous permettra de conserver une partie garantie de votre capital tout en expérimentant d’autres placements, plus risqués, mais plus rentables.

Contactez un gestionnaire de patrimoine

Vous avez des projets ? Besoin de faire le point sur votre situation ?
Rencontrons-nous ! C’est simple, gratuit et sans engagement.
Prenez rendez-vous au 01 70 68 18 02 ou directement en cliquant ici :

Posts récents
PLACEMENTS
Sommaire
Articles récents